L’anatomie du sein

Afin de comprendre l’allaitement, sa pratique correcte et également les problèmes qui peuvent arriver, nous devons connaître premièrement l’anatomie des seins de la femme.
Ses structures principales sont:

  • les mamelons et l’aréole, conçus essentiellement pour allaiter. Normalement, les mamelons s’agrandissent pendant la grossesse, tandis que les aréoles deviennent plus foncées. Certains experts croient que la nature l’a rendu ainsi pour aider le nourrisson à trouver le sein.
  • le tissu mammaire. Il contient beaucoup de glandes qui produisent du lait et l’expriment dans les canaux galactophores qui l’amènent jusqu’au mamelon. Les canaux sont entourés de cellules musculaires qui se rétrécissent pendant l’allaitement aidant ainsi à maintenir l’écoulement du lait maternel.
  • le tissu conjonctif et graisseux. Ces tissus soutiennent et protègent les parties plus délicates du sein qui sécrètent le lait.
  • les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les nerfs.

Pendant la grossesse et après l’accouchement les seins subissent des modifications importantes sous l’influence de quatre hormones produites par votre corps : l’œstrogène, la progestérone, la prolactine et l’ocytocine

L’œstrogène et la progestérone sont libérées par le placenta pendant la grossesse et leur fonction est de préparer vos seins pour la production du lait. Ainsi, sous leur influence les seins créent plus de canaux galactophores mais la production n’a pas encore commencé. Après l’accouchement et l’élimination du placenta, les niveaux de ces hormones dans votre corps baissent, signalant ainsi que la production du lait peut commencer.

Après l’accouchement, le premier lait secrété par vos seins s’appelle le colostrum. Il est épais et clair et contient les anticorps qui protégeront votre bébé en attendant que son propre système immunitaire se développe et devienne plus efficace. Quelques jours plus tard, le vrai lait est produit et vous remarquerez que vos seins deviennent plus gonflés, lourds et chauds au toucher. C’est situation ne dure pas plus de deux ou trois semaines.

Une fois que l’œstrogène et la progestérone ont joué leur rôle, la prolactine et l’ocytocine prennent le relais. La prolactine encourage votre corps à produire du lait. Chaque fois que vous donnez le sein ou exprimez du lait, les niveaux de la prolactine dans votre corps augmentent. Cela signale aux seins qu’il faut produire plus de lait. Par contre, l’ocytocine est là pour s’assurer que le lait soit libéré par les seins. Elle cause le déclenchement d’un réflexe que l’on appelle le réflexe d’écoulement. Son rôle est de permettre l’expression du lait par les réservoirs qui le pompent dans les canaux galactophores. C’est la sensation de succion que crée votre bébé quand il cherche à se nourrir qui déclenche le réflexe d’écoulement.

La production du lait par votre corps est fascinante. Elle est contrôlée par l’action d’une protéine, qui s’appelle l’inhibiteur de reflux de la lactation. Cette protéine réduit la production de lait une fois que le sein est rempli. C’est donc « une production sur demande ». Si vous ne donnez plus le sein ou que vous manquez une séance d’allaitement, le niveau de cette protéine augmente, et la production de lait baisse. De l’autre côté, plus votre bébé se nourrit plus votre corps produit du lait. C’est pour cette raison qu’il est important de donner le sein aussi souvent que votre bébé en a besoin, afin de maintenir la production à un niveau optimal élevé.