Alcool et allaitement

Quelques vieux mythes relatifs à l’alcool et à l’allaitement existent encore dans notre société moderne dont un qui prétend que la bière peut augmenter le volume de lait produit par la maman qui allaite. Vous avez aussi peut-être entendu que de boire quelques verres d’alcool de temps en temps ne fera pas du mal à votre bébé.

Que disent les experts en ce qui concerne la boisson alcoolisées et l’allaitement ?

Des études scientifiques ont complètement discrédité ces mythes en démontrant que la même concentration d’alcool qui se trouve dans votre sang, se trouvera finalement aussi dans votre lait – même s’il s’agit d’une fraction du volume total d’alcool que vous avez bu. Mais vous devez vous rendre compte que le foie de votre bébé est minuscule et qu’il manque de maturité. Ainsi, sa capacité de métabolisation est très inférieure à celle d’un adulte. On estime que le taux de métabolisme d’un bébé de 3 mois est 50% plus lent que celui d’un adulte.

D’autres études ont montré que l’alcool contenu dans le lait maternel peut provoquer des troubles de sommeil et de digestion. Même si l’alcool peut lui causer de la somnolence et qu’il aura tendance à s’endormir plus vite que d’habitude, il dormira moins longtemps et ainsi se réveillera plus tôt. Chez les bébés de moins de 3 mois, le risque des effets néfastes de l’alcool peut être plus important surtout en ce qui concerne leur développement moteur. Pour cette raison la majorité des experts sont d'avis que les mamans de nouveau-nés devraient complètement renoncer à boire de l’alcool jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 3 mois.

Quant au mythe de l’alcool et de l’augmentation du volume de lait produit, il est très certain que les boissons alcoolisées possèdent l’effet opposé! Elles provoquent la déshydratation du corps et ainsi réduisent le volume de liquide nécessaire pour la production du lait. De plus, l’alcool réduit les concentrations d’ocytocine, l’hormone nécessaire pour la lactation. En conclusion, cela signifie que si la maman a bu de la bière ou d’autres boissons alcoolisées, le volume de lait que son bébé pourra boire sera de 20% inférieur.

Comment pouvez-vous boire un verre d’alcool de temps à autre si vous donnez le sein ?

La concentration d’alcool dans le sang atteint son maximum 30 à 90 minutes après avoir bu. Et le temps nécessaire pour son élimination totale de votre corps est très variable. La recommandation de « American Academy of Pediatrics Section on Breastfeeding » est qu’il ne faut pas dépasser 0,5g d’alcool par 1kg de poids. Ainsi, une femme de 60kg peut consommer 60ml d’alcool fort (whisky, gin, etc…), ou 240ml de vin, ou 2 bières et encore donner le sein sans risque. Néanmoins il faudra s’assurer qu’il y a un intervalle d’au moins 2 heures entre la consommation d’alcool et l’allaitement. Il faut aussi noter que les experts conseillent de ne pas boire plus d’une ou deux boissons alcoolisées par semaine.

Les autres possibilités sont de tirer votre lait et de le stocker avant que vous ne buviez de l’alcool. Ainsi, vous pouvez donner le biberon de votre lait ou de lait artificiel en attendant que le niveau d’alcool dans votre corps soit réduit. Si vous manquez une séance d’allaitement vous pouvez tirer du lait et puis le jeter pour prévenir l’engorgement. Buvez toujours un verre d’eau en plus pour réduire l’effet de la déshydratation

Références

  • Alcohol does not increase milk production. (Mennella & Beauchamp 1991, 1993; Mennella 1997, 1999).
  • More than 2 drinks may inhibit let-down of milk (Coiro et al 1992; Cobo 1974).
  • Changes in the infant’s sleep-wake patterns (Mennella & Gerrish 1998).
  • Reduced gross motor development connected to the daily consumption of alcohol (Little et al 1989).