L’engorgement

Après l’accouchement vos seins se mettent à produire le colostrum, un liquide riche en substances nutritives et anticorps qui protègent votre nouveau-né contre les infections. Deux à cinq jours plus tard, vos seins commencent à produire du lait et deviennent plus lourds, gonflés et chauds au toucher. Il s’agit de l’engorgement, qui peut durer quelques jours ou quelques semaines. Si l’augmentation du volume de lait n’est pas extraite, soit par l’allaitement, soit par extraction avec un tire-lait, les seins peuvent devenir douloureux et durs ce qui est très incommode pour la maman et rend l’allaitement plus difficile pour le nourrisson.

L'engorgement arrive normalement quelques jours après l’accouchement mais aussi si, après avoir établi une routine d’allaitement, vous devez sauter une séance pour quelconque raison: si vous arrêtez l’allaitement subitement ou si votre bébé commence à consommer moins de lait que d’habitude. La cause la plus fréquente est que votre bébé ne réussisse pas à prendre le sein correctement et ainsi n’arrive pas à se nourrir. Le résultat est que vos seins deviennent trop pleins de lait.

Les mamelons durs rendent la prise du sein plus difficile pour votre bébé. Puis, il essaie de sucer plus fort ce qui peut causer des fissures aux mamelons qui deviennent douloureux. Parfois la maman décide de sauter une ou deux séances en attendant que les seins guérissent mais cela ne fait qu’aggraver l’engorgement. L’engorgement prolongé mène à une réduction de la production du lait ou peut causer une infection que l’on appelle la mastite.

Comment reconnaître l’engorgement

Les symptômes typiques:

  • Des seins fermes, enflés et douloureux, souvent rouges, chauds au toucher qui peuvent donner l’impression d’être pleins de grumeaux
  • Les mamelons sont fermes et aplatis
  • Une enflure ou une sensibilité autour des aisselles
  • Des symptômes légers de fièvre ou de grippe

La prévention

Idéalement, vous serez en mesure de donner le sein dans les deux heures qui suivent l’accouchement. Donnez le sein toutes les 1 à 3 heures, ou quand vous remarquez les premiers signes de faim. Votre nouveau-né peut devenir nerveux et chercher quelque chose. Parlez-en avec un conseiller en lactation afin d’être certaine que votre bébé prenne le sein correctement. Cela est vital, car vous éviterez les problèmes d’engorgement ou des mamelons douloureux. Si vous devez sauter une séance d’allaitement, extrayez le lait (vous pouvez le stocker au frigo pour un usage lorsque vous vous absentez pour travailler ou voyager, etc.). Lorsque vous allaitez, essayez de vider un sein avant d’offrir l’autre. Commencez la nouvelle séance avec celui avec lequel vous avez terminé la séance précédente. Quand vous démarrez le sevrage commencez le processus progressivement. L’arrêt brutal de l’allaitement avec les seins remplis de lait peut causer l’engorgement et la mastite.

Le traitement

Si vous avez un engorgement des seins, essayez de donner le sein aussi souvent que possible. L’application d’une compresse chaude avant d’allaiter peut ramollir les seins et permettre l’écoulement et l’expression de plus de lait. Le paracétamol peut soulager la douleur et la tuméfaction. Si, après l’allaitement les seins restent toujours douloureux et gonflés, essayez d’appliquer une compresse froide. Vous pouvez employer une serviette mouillée ou une compresse contenant les substances apaisantes qui nourrira également la peau sensible autour des mamelons et préviendra les fissures. De plus, le massage des seins avant et pendant l’allaitement peut aider l’écoulement du lait. Si les mamelons sont durs, votre bébé peut avoir de la peine à prendre le sein. Un peu de lait exprimé auparavant peut lui rendre la tâche plus facile.

Si vous ne donnez pas le sein, essayez d’extraire du lait manuellement ou avec un tire-lait. Un soutien-gorge d’allaitement à votre taille peut aussi apporter du soulagement.

Au cas où aucune de ces méthodes n’est efficace et vos seins restent engorgés, consultez votre médecin.